Les deux cités selon Augustin

 10 min
15/04/2020

Cité terrestre et cité céleste, loin de s’opposer elles se conjuguent pour ceux qui aiment Dieu.

« Deux amours ont fait deux cités. L’amour de soi jusqu’au mépris de Dieu a fait la cité terrestre; l’amour de Dieu jusqu’au mépris de soi, la Cité céleste. » La Cité de Dieu, 14, 28.

« Les deux cités sont enchevêtrées et mélangées l’une à l’autre en ce monde, jusqu’à ce que le Jugement dernier les sépare. » La Cité de Dieu, 1, 35.

« La nature, endommagée par le péché, enfante des citoyens de la cité terrestre. La grâce, libérant la nature du péché, enfante des citoyens de la Cité céleste. » La Cité de Dieu, 15, 2.

« La cité mauvaise fait son chemin du début à la fin, et la Cité bonne se constitue grâce au changement de ceux qui étaient mauvais. » Commentaire sur le Psaume 61, 7.

Production : Association culturelle Nicolas et Dorothée de Flüe / Invité : Jean-Marie Salamito

Vous pourriez aimer aussi

Le transhumanisme, une nouvelle religion ?

Pour le philosophe Olivier Abel, il ne faut pas craindre les avancées scientifiques qui aident à améliorer la condition de vie des gens, en revanche...

Les richesses en impasse

Dans ce récit, la rencontre avec un homme riche donne l’occasion à Jésus de prolonger son enseignement sur l’argent et les richesses.

Nos séries podcasts