La dimension politique du bonheur

Réflexion sur le bonheur à partir de Marx, par le philosophe Franck Fischbac.

Cycle de conférences « Faut-il être heureux ? » organisé par la Faculté de théologie protestante, la Faculté de philosophie et la Faculté des sciences de la vie.

Une vidéo réalisée par la Faculté de théologie de Strasbourg.

Universite_de_Strasbourg

Aristote déjà, dans sa célèbre Éthique à Nicomaque, définissait le bonheur comme la finalité de nos actions : il est la seule chose que l’on recherche pour elle-même, et non en vue d’autre chose. Mais aujourd’hui chacun semble sommé d’être heureux : une injonction au bonheur retentit de toutes parts, sans que la définition du bonheur soit devenue plus claire.

Le présent cycle de conférences réunit des psychologues, des philosophes et des théologiens de l’université de Strasbourg. Il entreprend d’interroger cette injonction contemporaine au bonheur, en revenant sur les différentes approches possibles du bonheur : l’ambition de la sagesse de faire le bonheur, l’appel du Sermon sur la Montagne à ne pas se soucier du lendemain (les Béatitudes), contrastant d’ailleurs avec la résignation de l’Ecclésiaste jugeant vaine la quête de bonheur.

La dimension sociale et politique du bonheur ne sera pas oubliée, qui cherchera à définir les critères de la qualité de vie. Chaque conférence recevra une réponse émanant d’un autre champ disciplinaire, pour croiser les approches et proposer, au terme du cycle, des définitions de ce bonheur qui nous hante.

Cette vidéo fait partie de la série : Faut-il être heureux ?
Production : Université de Strasbourg
Diffusion : Campus protestant
Intervenant : Franck Fischbach

Retrouvez toutes les vidéos de la Faculté de théologie protestante de Strasbourg.

Dans le même format