Jésus envoie ses disciples en mission

Jésus retrouve ses disciples sur une montagne en Galilée. Dans la Bible, la montagne est comme le désert, c’est un lieu à part où l’on se rapproche de Dieu. Ici, c’est le lieu de la rencontre avec le ressuscité.
 8 min
24/05/2021 | Bible

30.05.2021 : Matthieu 28.16-20 – Jésus envoie ses disciples en mission

Jésus envoie ses disciples en mission

Introduction

Jésus retrouve ses disciples sur une montagne en Galilée. La Galilée est le pays de leur origine, le lieu où ils ont été appelés par Jésus et où ils ont cheminé ensemble. C’est de ce lieu qu’ils reçoivent une nouvelle vocation.

Et la montagne est dans l’évangile de Matthieu le lieu où Jésus a délivré son sermon le plus célèbre, où il a multiplié les pains et où il a été transfiguré. Dans la Bible, la montagne est comme le désert, c’est un lieu à part où l’on se rapproche de Dieu. Ici, c’est le lieu de la rencontre avec le ressuscité.

Points d’exégèse

Attention sur deux points.

Quelques-uns eurent des doutes

Dans le passage parallèle de l’évangile de Luc, lorsque le ressuscité se manifeste aux disciples, ces derniers n’ont pas de doutes, mais sont saisis de frayeur et de crainte, ils pensaient voir un esprit. Il les rassure et leur montre ses mains et ses pieds et partage avec eux un poisson grillé.

Si nous avons du mal à croire à la résurrection, nous pouvons nous consoler en nous disant que je nous ne sommes pas seuls. Les disciples à qui Jésus l’avait annoncée et qui ont vu le ressuscité de leurs yeux ont aussi eu des doutes.

Il vaut mieux avoir des doutes que de considérer que la question de la résurrection ne nous concerne pas.

Tous les jours

Je suis avec vous tous les jours, dit Jésus au moment où il quitte ses disciples. Après l’Ascension, jamais Jésus n’aura été aussi absent pour ses disciples, pourtant jamais il n’aura été aussi présent non plus.

Nous pouvons recevoir cette promesse pour nous aujourd’hui : que nous le sachions ou pas, ou que nous y pensions ou non, le Christ est à nos côtés tous les jours, c’est-à-dire aujourd’hui.

Pistes d’actualisation

1er thème : Toute autorité m’a été donnée

En grec, le mot autorité, exousia, signifie étymologiquement en grec à partir de l’être. Jésus parle avec autorité car ce qu’il dit vient de ses profondeurs, il habite sa parole, si nous manquons d’autorité, c’est peut-être que nous ne sommes pas assez authentiques dans notre parole. Quand Jésus parle d’autorité, il parle de la vérité et de l’authenticité de sa parole.

Une autre étymologie du mot autorité se réfère au verbe latin augere qui signifie augmenter, faire grandir. Le but de cette autorité est d’autoriser, de rendre l’autre auteur à son tour, responsable, créateur de sa propre histoire. La parole d’autorité est la parole qui touche celui qui la reçoit dans son intimité et qui le fait grandir.

2e thème : Faites de gens de toutes les nations des disciples

Dans le livre des Actes des Apôtres, au moment de son ascension, Jésus a adressé cette même mission aux disciples : Vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et en Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. Mais les disciples ont eu du mal à entendre cette vocation. Ils sont restés à Jérusalem et c’est la persécution qui les a conduits au loin.

La mission de l’Église est de porter la parole jusqu’aux extrémités du monde. Le philosophe juif Franz Rosenzweig a dit sa reconnaissance au christianisme d’avoir fait connaître le message de la Bible hébraïque sur les cinq continents et jusque dans les îles les plus lointaines, évoquant une complémentarité entre la synagogue et l’Église. La mission de l’Église est l’universel.

3e thème : Baptisez-les

La marque du disciple est d’être baptisé. Le baptême n’est pas un simple acte rituel, c’est une réalité à vivre tous les jours. Tous les jours, nous devons mourir avec le Christ, mourir à l’orgueil, à l’égoïsme, à l’indifférence, et à l’incrédulité et tous les jours nous devons ressusciter avec le Christ, renaître à l’espérance, à la confiance, au pardon et à l’amour de Dieu.

Baptiser toutes les nations, c’est appeler les hommes et les femmes à vivre de cette réalité du baptême, de telle sorte que la foi chrétienne n’est pas autre chose qu’un baptême quotidien.

Une illustration : la Trinité

Les apôtres sont appelés à baptiser au nom du Père, du fils et de l’Esprit. Les évangiles ne définissent pas le dogme de la Trinité qui a été formalisée à partir du IIIe siècle, mais pose la question trinitaire.

Pour penser la Trinité, un commentaire, un sage a posé une question basique. Entre le père et l’enfant, quel est le plus âgé. La réponse est évidente, c’est le père, mais on peut aussi dire que le père est aussi âge que son enfant car il n’est père que depuis qu’il a un enfant. Le père n’est père que parce qu’il a un enfant et l’enfant n’est vivant que parce qu’il a un père. Il en est de même des personnes de la Trinité, elles sont différentes, mais elles ne peuvent se comprendre qu’en relation avec les deux autres.

Pour aller plus loin :
Le théologien Antoine Nouis reçoit Florence Taubmann, pasteure, pour commenter le texte biblique de Matthieu 28, 16-20 : https://campusprotestant.com/video/le-ressuscite-envoie-disciples-mission/

Production : Fondation Bersier
Intervenant : Antoine Nouis

Vous pourriez aimer aussi

La mission des douze

"Il leur prescrivit de ne rien prendre pour le voyage". Pourquoi Jésus demande à ses disciples de voyager léger ?
 15 min
09/07/2018