Lettre à mon fils : quand tu te marieras…

Quand tu auras trouvé la femme de tes rêves mon fils il faudra que tu apprennes ce que signifie la soumission mutuelle. Rien d’autre.
 10 min
22/04/2021 | Société

“Lettre ouverte à mon fils au sujet de son future couple”

Mon fils,

Quelle joie ton existence est pour moi ! C’est un cadeau de te voir avancer en âge et devenir un homme. Je me sens si privilégiée de pouvoir observer ce beau processus. Tu as déjà traversé de nombreuses étapes dans ta trajectoire et peut-être un jour voudrais-tu te marier. Tu le feras quand tu auras trouvé cette femme parmi mille qui est l’unique, la seule à tes yeux.

 

A ce sujet, j’aimerai te parler d’un thème essentiel, un qui me touche au plus près : le rapport entre l’homme et la femme dans le couple, leur façon de collaborer.

 

Comme tu le sais, je suis profondément ancrée dans la foi chrétienne, c’est dans ce terreau, que j’ai pu trouver un sens à ma vie et découvrir un Dieu qui m’émeut au plus haut point. Il est le Tout Puissant, mais risque tout pour l’Amour. Ce qu’il recherche par-dessus tout, c’est d’aimer personnellement chacun des humains et être aimé en retour. Pensée vertigineuse !

 

Ce Dieu est également en route dans un vaste projet pour notre terre, qu’on appelle dans notre langage, le Royaume de Dieu. Par ce biais, Il est en train de restaurer Sa bénédiction sur toute l’humanité, et nous avons une place essentielle à jouer dans ce projet en tant que porteurs et porteuses de l’image de Dieu. Nous sommes appelés à régner avec Lui et à le faire d’une manière unique et belle, c’est-à-dire : être au service des uns et des autres.

 

Comme tu le sais également, j’ai grandi dans une tradition chrétienne bien particulière avec sa compréhension propre de la Bible. Il y avait de belles choses que je chéris, mais aussi des interprétations étranges, de ces textes pourtant sublimes, qui m’ont profondément affectée. J’aimerais te parler surtout d’un de ces textes : Ephesian 5 : 22 (TOB) “…femmes, soyez soumises à vos maris comme au Seigneur”.

 

J’ai côtoyé de près, un couple qui a essayé d’appliquer ces mots à la lettre, dans la tradition de ce milieu chrétien de mon enfance, sans prendre en compte la vision plus globale dans laquelle il a été inséré. J’ai pu observer de mes propres yeux le dysfonctionnement que cela a entraîné.

Tous deux aimaient Dieu de tout leur cœur et voulaient par-dessus tout être fidèles aux enseignements de la Bible. Elle, une femme intelligente avec un fort caractère, aujourd’hui on dira qu’elle avait l’étoffe de leader du couple, la personnalité la plus forte; lui, un homme énergique et intègre.

 

Cependant en essayant d’appliquer ce verset avec leur interprétation, ils se sont mués dans un rapport étrange : elle a démissionné de prendre part aux décisions importantes, par soumission à son mari. Lui, isolé de cette aide, a pris les devants dans des domaines charnières, sans la sagesse et le soutien actif de son épouse. Les résultats de ce fonctionnement ont eu des conséquences néfastes pour les plus proches et tout le monde s’est trouvé perdant. Ce que je pouvais observer, c’est un couple avec un comportement étriqué, étrange, où chacun était privé de sa véritable contribution. Cela était motivé par un texte qui leur semblait voulu par Dieu.

 

J’aimerais, mon fils, t’expliquer comment on peut décoder ce même texte aujourd’hui d’une autre manière, et comment il me semble, cela aurait été bénéfique pour ce cher couple et son entourage, s’il avait pu l’entrevoir à l’époque.

Je répète mon postulat du départ : Dieu est en train de restaurer Sa bénédiction sur toute l’humanité, de reprendre Son but initial de la Genèse pour notre monde.

Nous avons une place essentielle à jouer dans ce projet en tant que porteurs et porteuses de l’image de Dieu. Nous sommes appelés à régner avec Lui et à le faire d’une manière nouvelle et subversive : être au service des autres, se donner pour l’autre.

 

Revenons au texte d’Ephésiens : Paul, l’écrivain, est loin d’être le misogyne que l’on accuse régulièrement d’être. Au contraire, il apporte, par ses injonctions, un bouleversement des mœurs en vogue à l’époque. Il faut savoir que dans l’Antiquité, les pleins pouvoirs étaient donnés aux pères, maris et maîtres sur les enfants, épouses et esclaves, les sociétés romaines, juives et grecques étant patriarcales exclusivement. La soumission allait dans un seul sens : les femmes envers leurs maris, les enfants envers leurs pères et les esclaves envers leurs maîtres. Paul va bouleverser l’ordre du code domestique de l’époque.  Il va enseigner la soumission réciproque – du jamais vu ! On dit de lui et ses disciples dans les Actes 17: 7 “Ces individus ont mis le monde entier sens dessus dessous”. Il faut savoir que l’Ephèse de l’Antiquité était un lieu incroyable. Selon David Hamilton, Ephèse avait la réputation intellectuelle d’Oxford, la puissance économique de Tokyo, la splendeur artistique de Florence, le spectacle de Las Vegas, ll’industrie du sexe de Bangkok et la puissance occulte de Katmandou. Et Paul va venir bouleverser les mœurs et presque le payer par sa vie.

 

Dans ses enseignements aux Ephésiens le “…femmes soyez soumises à vos maris” est la suite d’une pensée qui commence dans le verset 15. Elle forme une phrase en grec, un long propos. Plusieurs traductions ont fait le choix de couper cette phrase et ainsi lui faire perdre son sens. Le postulat que Paul est en train de faire, est “Comment vivre la vie de l’Esprit”, comment vivre habité par Dieu en personne. Ce Dieu qui ne veut plus vivre dans des temples construits pour Lui mais au plus près de nous, en nous ! Comment allons-nous nous comporter les uns avec les autres, habités dorénavant par le grand Dieu des cieux, en suivant Son exemple.

 

Paul dit que cela implique bien plus que simplement chanter des cantiques et prier, cela se traduit par un comportement dans la vie de tous les jours. Une attitude qui ressemble en tous points à ce qui est modelé dans la Trinité de toute éternité : la soumission mutuelle. Paul vient appeler les “dominants” de l’époque, père, maris et maîtres, et à leurs “subordonnées” femmes, enfants, esclaves, de se soumettre mutuellement : C’est du jamais vu, de telles recommandations ! Un bouleversement complet du statu quo ! L’Evangile vient transformer complètement les traditions existantes. Paul vient avec ces textes, rappeler l’ordre originel qui avait été donné dans le jardin d’Eden.

 

Afin de nous aider à comprendre comment exécuter une telle recommandation, Jésus, le Dieu serviteur, est venu nous modeler cette façon de vivre : servir l’autre, jusqu’à donner sa vie pour Lui. Dans Marc 10 : 45 nous lisons “Le Fils de l’homme n’est pas venu pour se faire servir, mais pour servir lui-même et donner sa vie en rançon pour beaucoup”.

 

C’est l’appel qu’Il donne désormais à tous ses disciples, à toi, à moi. Nous avons, hommes et femmes, porteurs et porteuses de l’image de Dieu, ses représentants sur terre, un rôle essentiel à jouer dans nos couples. Nous sommes appelés à nous soumettre les uns aux autres, nous servir mutuellement. C’est tout le propos d’Ephésiens : “Qui se sacrifie le premier ?”

 

Nous vivons dans un univers fracturé, divisé. Cet état des choses date des premiers humains qui se sont révoltés contre Dieu, qui ont préféré l’indépendance plutôt que collaborer avec Dieu, et Lui ressembler. Jésus est venu pour corriger le tir, cela Lui a coûté Sa vie. En se sacrifiant pour tous, Il nous invite à suivre Son exemple : une vie de don de soi, de service pour l’autre.

 

Alors mon fils, je me réjouis de te voir, peut-être un jour, marié avec cette femme parmi mille. Je souhaite pour toi une compréhension biblique pour la collaboration avec elle. Une soumission mutuelle entre vous, se servir l’un l’autre. C’est ainsi que la véritable contribution de chacun va pouvoir servir l’ensemble du projet du couple. Une attitude qui reflète l’impensable : Dieu, en personne, venant nous modeler une nouvelle façon d’être humain : servir l’autre, donner sa vie pour lui !

Liliane Favarger, Initiatrice de Potenti’elles, Campus pour Christ Suisse

Coproduction : Campus protestant / Servir ensemble – servirensemble.com
Intervenante : Liliane Favarger

Vous pourriez aimer aussi