Marie-Claude Vaillant-Couturier : une vie de résistance

Un livre de Gérard Streiff qui retrace la vie d'engagements de Marie-Claude Vaillant-Couturier, militante communiste qui fut la première à montrer les camps de concentration allemands.
 4 min
16/04/2021 | Histoire

Dachau, mars 1933 : une jeune femme monte sur une voiture pour photographier des détenus derrière les barbelés. Elle reviendra en France avec le premier reportage sur la nature concentrationnaire du régime nazi. Auschwitz, janvier 1943 : elle fait partie de ce groupe de femmes dont Germaine Tillion, Geneviève de Gaulle, Adélaïde Hautval, Danielle Casanova et d’autres, qui entra dans le camp en chantant ta Marseillaise. Nuremberg janvier 1946 : Assurée, droite, calme et sévère, une jeune femme témoigne au procès des dignitaires nazis et les toise froidement. Cette jeune femme, c’est Marie-Claude Vaillant-Couturier, alias Marivo : antifasciste, pacifiste et féministe dès les années 30, résistante dès juin 40, entrée en clandestinité, capturée, emprisonnée, torturée, déportée, elle sera élue députée communiste à la Libération, sera deux fois vice-présidente de l’Assemblée Nationale et présidera la Fondation pour la Mémoire de la Déportation jusqu’à sa mort. En attendant son entrée au Panthéon, demandée par de nombreuses personnalités, cet ouvrage de Gérard Streiff qui l’a bien connue, retrace la vie trépidante de cette militante de la solidarité.

Marie-Claude Vaillant-Couturier, une vie de résistance

Coproduction : Campus protestant / Librairie protestante / Éditions Ampelos
Date de parution : 8 février 2021
Intervenant : Éric Peyrard

Vous pourriez aimer aussi