Matéo Maximoff – Écrivain Tzigane

Le romancier rom, Matéo Maximoff, s'est imposé comme une figure de la littérature européenne. (Re)découvrez le documentaire de Rose Jayet.

Un programme de Présence Protestante produit par MFP en collaboration avec France Télévisions
Réalisation : Rose Jayet
Année de production : 2017

Logo Présence protestante
presenceprotestante.com

Chez les tziganes, la transmission est avant tout orale. Peu d’écrits accompagnent leur mémoire, leurs traditions. Dans ce contexte, la figure de Matéo Maximoff est emblématique : il fut et demeure l’un des passeurs majeurs de leur histoire.

Né en Espagne, le jeune Matéo parle déjà plusieurs langues à l’âge de cinq ans. Après que son père lui eut enseigné les rudiments de l’écriture, il avale les livres, apprend les mots et se met à écrire tout seul.

En 1946, Flammarion publie Ursitory, son premier recueil d’histoires tziganes. S’en suivront des romans, des poèmes, des contes.

Promu Chevalier des Arts et des Lettres en 1986, l’une des plus grandes fiertés de cet infatigable écrivain, journaliste, conférencier, cinéaste et pasteur de la Mission évangélique tzigane fut et restera la traduction en Romani du Nouveau Testament et des psaumes.

Avec les témoignages de Jean-Claude Carrière, Finance Colomba, Gérard Gartner, Mario Holderbaum et Nouka Maximoff.

 

 

Vous pourriez aimer aussi