Pourquoi se faire baptiser ?

Dans le protestantisme, le baptême et la communion sont les deux sacrements qui sont reconnus et pratiqués. Le théologien Antoine Nouis explore la question du baptême.
 3 min
14/10/2020 | Théologie

Quand on y réfléchit, le baptême, ça sert à quoi ? Je n’ai pas besoin d’être baptisé pour vivre l’Évangile. L’eau n’apporte rien à la foi.

1ère raison : Le sacrement

• Le baptême est un sacrement, c’est un signe qui dit une parole : « Tu es mon enfant bien-aimé ». Parole d’adoption et d’identité.
• Une fois qu’un acte a été posé, on ne peut revenir dessus. Pour toujours, que je le vive ou non, je suis l’enfant bien-aimé de Dieu.
Jésus lui-même a été baptisé. S’il n’a pas méprisé le baptême, je ne vois aucune raison pour ne pas l’imiter.

2ème raison : Les mots de la foi

• L’eau est un symbole de mort. C’est l’eau du déluge et de la tempête. L’eau du baptême dit la mort de Jésus Christ qui a visité nos morts, nos peurs et nos enfermements.
• L’eau est aussi un symbole de vie. L’eau du baptême dit la vie du Christ qui nous appelle à la nouvelle naissance, à l’accueil et à l’espérance.
• Le baptême est le signe de la foi chrétienne. Avec le Christ nous devons toujours mourir à l’orgueil, à l’égoïsme et à l’indifférence, et toujours renaître à l’espérance, au pardon et à l’amour de Dieu.

3ème raison : L’Église

On n’est jamais chrétien tout seul. Par mon baptême, je deviens le membre d’un peuple, le peuple des hommes et des femmes qui essayent de cheminer avec le Christ et de vivre de la grâce.
• Le baptême est une fête. Ce jour-là, tous les membres de l’Église se souviennent qu’un jour eux aussi ont été baptisés, à eux aussi il a été dit : « Tu es mon enfant bien-aimé. »
• Si un jour, il m’arrive de quitter l’Église, je sais que ma place y restera toujours marquée par mon baptême et que je pourrai toujours revenir.
• Certaines Églises baptisent les petits enfants, d’autres ne baptisent que ceux qui confessent leur foi.

4ème raison : Le baptême des enfants

• À la naissance, un enfant est précédé par un héritage, il reçoit un visage, un nom, une famille, une nationalité, bientôt une langue pour s’exprimer. Par son baptême, nous ajoutons à cet héritage la bénédiction de Dieu sur son histoire.
• En baptisant les petits, l’Église confesse le caractère premier de l’amour de Dieu.
• Un enfant ne sait rien de l’Évangile. Et pourtant, par son baptême, nous proclamons qu’il est enfant de Dieu avant même qu’il le comprenne.
• Lorsque l’Église baptise les enfants, elle confesse qu’elle n’est pas sur terre pour recruter des adhérents, mais pour accueillir des enfants et les ouvrir à l’amour de Dieu.

5ème raison : Le baptême des adultes

• Le baptême des adultes nous rappelle qu’on ne naît pas chrétien, mais qu’on le devient. Il est l’affirmation que l’Évangile appelle de notre part une réponse.
• Le baptême est la démarche d’un homme, d’une femme, qui relit son histoire et qui reconnaît qu’il y avait un Dieu qui marchait à ses côtés avant même qu’il n’en ait conscience. Alors il se fait tout petit et accepte de mourir dans l’eau du baptême pour vivre plus pleinement de cette grâce.
• Le baptême est une décision, un choix, l’annonce qu’on veut continuer à se nourrir du pain de l’Évangile.

Épilogue

Luther avait gravé sur sa table de travail : « Je suis baptisé ! » Chaque fois qu’il se sentait découragé, il relisait cette phrase et reprenait le combat de la foi.

 

Production : Fondation Bersier
Texte : Antoine Nouis
Animation, scénarisation : Emeline Ferron
Voix off : Dominique Fano-Renaudin

Vous pourriez aimer aussi