Une théologie de l’Esprit

À la Pentecôte, les disciples ont reçu l’Esprit, mais qui est cet esprit, comment le comprendre ? C’est le thème abordé par l’évangile de ce jour.

11.06.2022 : Jean 16.12-15 – L’Esprit, le Fils et le Père

Une théologie de l’Esprit

Introduction

Dans les calendriers liturgiques, le dimanche qui suit la Pentecôte est celui de la Trinité dans les Églises occidentales. Il commence le temps de l’Église appelé dans l’Église anglicane après la Trinité.

À la Pentecôte, les disciples ont reçu l’esprit, mais qui est cet esprit, comment le comprendre ? C’est le thème abordé par l’évangile de ce jour.

Points d’exégèse

Attention sur deux points.

Croyable disponible

J’ai encore beaucoup à vous dire, mais vous ne pouvez le porter maintenant. Il y a des choses que Jésus ne peut pas dire parce que les disciples ne peuvent l’entendre. Nous avons déjà souligné l’incapacité de disciples à entendre les annonces de la croix (Lc 9.45, 18.34).

Le philosophe Paul Ricœur disait que chaque époque avait son croyable disponible, ce qui peut être cru et ce qui ne peut pas l’être. Pour les disciples, que le Christ de Dieu soit crucifié n’appartenait de leur croyable disponible, c’était pour eux in-croyable. C’est l’Esprit qui va le leur expliquer.

Lui me glorifiera

Dans la Bible, la gloire d’une personne, c’est son être le plus profond. Dans le quatrième évangile, c’est à la croix que le Christ est glorifié, quand le grain tombe en terre et qu’il meurt (12.23-24).

On a l’habitude d’opposer la théologie de la gloire et la théologie de la croix, mais les deux se superposent. C’est à la croix que Jésus manifeste pleinement ce qu’il est.

Pistes d’actualisation

1er thème : Il vous conduira dans toute la vérité

La vérité de l’Évangile n’est pas une connaissance ni une théorie, c’est une marche. Quand Jésus dit qu’il est le chemin, la vérité et la vie, il nous rappelle que la vérité de l’Évangile est chemin.

Toute la vérité, c’est la vérité de Dieu, mais c’est aussi notre vérité, la vérité de notre vie. Lorsque Paul raconte sa découverte du Christ dans l’épître aux Galates, il dit : Quand il a plu à Dieu, qui m’a mis à part depuis le ventre de ma mère et qui m’a appelé par sa grâce de révéler en moi son Fils (Ga 1.15). Quand le Christ s’est révélé à lui, il a compris que Dieu l’accompagnait depuis le commencement de son histoire, il a découvert sa vérité profonde, la véritable habitation de sa vie.

2e thème : Il vous annonceras ce qui est à venir

La vérité de l’Esprit est qu’il glorifie le Christ, il dit le plus profond de sa vérité. À ses disciples, le Christ a dit deux choses : ils seront détestés et persécutés (15.18,20), et ils ne seront pas abandonnés.

Jésus n’a pas triché avec ses disciples, notre monde est tragique, l’actualité nous le dit tous les matins, mais il dit aussi que dans les fractures et les angoisses de notre monde, l’Esprit nous assure de la présence de Dieu.

Comme le disait encore Paul, nous sommes persécutés, mais non pas abandonnés ; abattus, mais non pas perdus (2 Co 4.9).

3e thème : La phénoménologie de l’Esprit

Dans la Bible, il est difficile, sinon impossible, de parler de l’Esprit en tant que tel. Jésus a dit dans son dialogue avec Nicodème : Le vent souffle où il veut ; tu l’entends, mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va (Jn 3.8). Tu sais qu’il existe, mais tu ne peux l’attraper : on ne peut enfermer le vent dans une boîte.

Si nous pouvons difficilement dire l’être de l’Esprit, nous pouvons dire ce qu’il fait : il conduit dans la vérité et il glorifie le Christ, c’est-à-dire qu’il dit qui il est. Il est fondamentalement christologique, il n’apporte pas une connaissance supplémentaire sur Dieu, mais une meilleure connaissance du Christ.

Une illustration : La Trinité

Une énigme nous permettra d’entrer dans la compréhension trinitaire : Entre un père et un fils, qui est le plus âgé des deux ?

  • La question paraît stupide : le père est toujours plus âgé que son enfant car il n’a pas pu engendrer avant d’avoir un certain âge.
  • Mais on peut aussi dire que le père n’est pas plus âgé que son fils car il n’est devenu père qu’avec son enfant. Avant la naissance de ce dernier, il était un homme mais pas encore un père.
  • Il est même possible de dire que l’enfant est plus âgé que le père car sa conception est antérieure à la conscience que le père a de sa paternité.

Si c’est le père qui fait l’enfant, c’est aussi et en même temps l’enfant qui fait le père ! Il en est de même dans la Trinité, chacune des trois personnes ne peut se comprendre en dehors de sa relation avec les deux autres.

Pour aller plus loin :
Le théologien Antoine Nouis reçoit Christine Pedotti, écrivain, journaliste et directrice de la rédaction de Témoignage chrétien, pour discuter Jean 16, 12-15 : campusprotestant.com/video/le-mystere-de-la-trinite-explique/

Production : Fondation Bersier
Intervenant : Antoine Nouis

Vous pourriez aimer aussi